GR5 Leman-Nice

Christian part le 25 juin de St-Guingolph au bord du lac Léman, à la frontière Suisse.

Il a prévu de mettre un mois à travers les Alpes pour atteindre Nice.

Il  nous tiendra informé régulièrement de sa progression  dans cette chronique .

1ère étape: 25/06/2020 (12km) de St Gingolph (Lac Léman) au refuge de Bise(1502m) fut dantesque au niveau du dénivelé.

De 375m jusqu’au point le plus haut du parcours 1915m au col de Bise, soit 1558m de dénivelé positif.

Arrivé harassé au Refuge, j’ai pris la décision dans un premier temps d’alléger mon sac à dos rempli d’espoir, de presque 4kg, et aussi de revoir mes prétentions à la baisse concernant la longueur des mes étapes.

Celles-ci vont être divisées en deux et de ce fait, rallonger le nombre de jours du parcours de santé.

De 25 prévus, ce sera 35 jours.

Amitiés,

Christian.

Quelques photos de cette 1ère étape:

 

2ème étape: Vendredi  26/06/2020 (15km) du Refuge de Bise(1502m) au refuge de Trébentaz (1800m).

+773m de dénivelé positif  et -400m de dénivelé négatif.

Sur ce gr5 des Alpes lors des étapes, on peut rencontrer très peu e randonneurs au long cours, si ce n’est François, originaire d’Isère, tout récent retraité, marcheur averti, qui est parti aussi de St-Gingolphg pur aller jusqu’à Briançon, soit 15 étapes du gr5. Et un couple quinquagénaire, originaire de Brignoles, qui font 8 étapes jusqu’à Chamonix. Nous nous retrouvons jusqu’à présent, au Refuge chaque soir, et échangeons nos expériences pédestres et autres. Chaque jour j’ai pris le rythme de partir à 7h du matin et au départ de cette étape, aperçu furtivement, un chamois.

Ma psychothérapied continue …… Quelques photos…..Om Mani Peme Hung

Christian.

Quelques photos de cette 2ème étape:

 

3ème étape: du Refuge de Trébentaz (1800m) au refuge de Chésery (Suisse) (1972m).

Un mot pour dire que parfois, par inattention, je me suis égaré du gr5 et à chaque fois j’ai eu la chance de trouver quelqu’un pour me remettre sur le droit chemin.
Notamment un couple avec leur fille, originaire de l’Aisne venu randonner à la journée  alors que j’entamais cette terrible 1ère étape aux 1558m de dénivelé.
Je remercie donc, ces quelques personnes d’avoir été mes pierres blanches du chemin.
Il faut dire à ma décharge, qu’il est de la plus grande importance de regarder où l’on pose ses pieds, car à certains endroits, c’est assez glissant, rocailleux …
Ceci expliquant cela!
A noter que cette étape est la seule qui fait un petit crochet par la Suisse.
 

Christian.

Quelques photos de cette 3ème étape:

 

4ème étape : Refuge de Chésery (Suisse) au Refuge de la Chardonnière (1350 m)

Début de la randonnée de 15 km environ, sous la pluie et le brouillard pendant une bonne partie de la matinée.

Arrivée à Samoëns (3000 habitants) vers 11 h. Ce bourg a la particularité de posséder un vieux tilleul datant de 1438.

Pause casse-croûte (saucisson de savoie aromatisé à la myrtille) de première saveur, une tomate, une biere « Duvel » titrant à 8°au bar du coin. C’est sous l’effet grisant de cette bière, que je repars légèrement titubant, pour arriver vers 14 h 45 mn au gîte de Salvagny. 

Photos souvenirs ci-dessous:

 

5ème étape Refuge de la Chardonnière à Salvagny

18 km, le dénivelé, je ne les comptes plus.

Sur ce Gr5, c’est pour le moment assez calme au point de vue fréquentation. On rencontre des randonneurs qui font le tour du Mont-Blanc, d’autres qui randonnent sur cette Grande Traversée des Alpes quelques jours ou plus, mais peu qui font la totalité. D’ autres aussi, qui randonnent à la journée ou sur un week- end.

J’ai, tout de même rencontré un soir au Gîte de Salvagny, une jeune berlinoise de 18 ans qui seule, fait aussi cette traversée des Alpes.  Chapeau bas ! 

Ci joint quelques photos de cette étape.